Non classé

Lire en VO : un must have !

Hello tout le monde !

Aujourd’hui je vous parle d’un sujet que j’aborde plutôt rarement : mes lectures ! C’est vrai, après tout j’étais une fervente lectrice avant d’être écrivaine, mais j’ai tendance à oublier ce détail des plus importants dans mes posts. Et vous savez quoi, je suis sûre que vous ne savez pas que je lis tous mes livres en VO…

Attention, par « VO », j’entends en anglais. Je vais tenter incessamment sous peu des lectures en espagnole (j’attends que la motivation me tombe dessus. Pour l’instant, elle s’est abstenue).

Bref ! Place au vif du sujet. Beaucoup de personnes se demandent pourquoi c’est si intéressant de lire en anglais. Alors je vais lister ci-dessous au moins trois excellentes raisons (il y en a d’autres, mais celles-ci sont carrément convaincantes) de se lancer :

Raison number one : Tu t’améliores de folie en langue.

Ben ouais, ça peut paraître évident, mais c’est totalement vrai. J’ai commencé à lire du VO en seconde (il me semble, ça commence à dater) et je suis vite devenue plutôt bonne en classe. Et je ne vous parle pas des années qui ont suivi. Je lis parfaitement l’anglais et en comprends les subtilités, et tout ça juste en lisant mes bouquins en VO ! Après, je vais être parfaitement honnête avec vous. Si vous avez le niveau « bon mais sans plus » que j’avais avant de m’y mettre, vous allez galérer pendant les deux à trois premiers livres. Mais ensuite, c’est que du bonheur ! Un petit conseil : commencez par un roman que vous aviez adoré et que vous voudriez relire. Vous connaîtrez déjà l’histoire et ça sera moins frustrant. Un autre conseil : avoir sous la main, en permanence, le meilleur dictionnaire anglais-français du monde : wordreference.

Raison number two : On peut se la péter auprès des copin(e)s

Oh yeah. Je peux vous assurer que ça, c’est un plus. Découvrir toutes les nouveautés avant tout le monde, c’est trop génial. Par exemple, j’avais déjà lu les trois premiers tomes de Lux avant que la série ne soit traduite en français, ce qui me permettait de faire bisquer ma meilleure amie (coucou mon Koala, si tu passes par là!). D’ailleurs, si vous vous souvenez bien, dans le tome 2 de LAE, il y a un petit clin d’oeil à cette merveilleuse saga. Et ce serait mentir que de dire que Gabriel n’a pas un petit côté Daemon…

Dans la même veine, vous n’avez pas à attendre aussi longtemps pour connaître la suite de vos séries préférées ! Et ça, c’est plutôt cool, sachant que parfois la traduction met du temps à arriver… voire n’arrive pas du tout !

Raison number three : Tu découvres des pépites qui ne seront jamais traduites.

Ou dans très longtemps. Il y a en anglais un choix de romans absolument incroyable. J’ai déjà lu des séries ou des one shot qui ne sont jamais sortis en français et j’étais hyper heureuse de les avoir découverts (coucou running barefoot de Amy Harmon et Origin de Jessica Khoury !)

Raison number four… bon ok ça fait 4, mais c’est une super raison : On est plus proche du style de l’auteur.

Eh oui. Dernièrement j’ai commencé à lire un livre que jamais dans ma biblio en français. Et en arrivant à la page 40 je me suis dit « nope » et j’ai acheté la version anglaise. Vous savez pourquoi? Parce qu’une langue ne peut pas être traduite littéralement. Impossible. Et en traduisant un texte, non seulement on s’éloigne de ce que l’auteur a vraiment voulu faire ressortir, mais en plus on court le risque de tomber sur une traduction des plus (pourries) approximatives, ce qui était le cas du livre susnommé. Parfois, certains passages sont même supprimés ! Et c’est tellement dommage…

Raison number five (no comment) : LES EBOOK VO SONT TROIS MILLIONS DE FOIS MOINS CHERS QU’EN FRANCE

Pardon, mais c’est une raison plus que suffisante. Vous voulez un exemple ? Let’s go ! Le chant du rossignol, de Kristin Hannah est à 8,99 euros en français (ce qui est déjà un prix plutôt abordable) et à 4,76 euros dans sa langue d’origine, c’est à dire l’anglais ! Vous croyez à une coïncidence ? OK… on recommence ! Prenons le dernier tome sorti en français de la saga des Gardiens des Cités Perdues : Héritages. Il est à 9,99 euros au format numérique en français et à 5,91 euros en VO (ces chiffres viennent de la plateforme Kindle d’Amazon). Parfois la différence va du simple au double ! Le prix du livre numérique en France se trouve entre 9 et 13 euros. Celui du livre numérique anglais oscille entre 3 et 9 euros, selon mon expérience. Evidemment, cet argument ne marche que si vous avez l’habitude de lire sur liseuse, ce qui est mon cas…

Voilà pour les Trois quatre CINQ bonnes raisons de lire en anglais.

Alors, ça te tente ?

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s